IRRADIATIONS

S’adapter à la menace

En France, chacune des 19 centrales nucléaires exploitées par EDF a un Plan particulier d’intervention (PPI) qui prévoit toutes les mesures et actions à entreprendre en cas d’accident. Jusqu’en 2019, chaque PPI s’appliquait sur une zone de 10 km autour des centrales mais, désormais, ce rayon passe à 20 km. La distribution de 2,2 millions de comprimés d’iode a été lancé par l’ASN (autorité de sécurité nucléaire) dans le but de s’adapter à ce nouveau périmètre.

 

Du citoyen à la commune en passant par les ERP

L’ASN souhaite : Développer une culture de la radioprotection chez les citoyens. Sensibiliser les particuliers et les ERP à la nécessité de retirer les comprimés d’iode en pharmacie. Favoriser un fort taux de retrait des comprimés en pharmacie.

 

Mettre à jour son DICRIM

La distribution des comprimés (qui servent à protéger la thyroïde) démarrera dès le mois de septembre 2019 (chaque riverain concerné recevra par la Poste un bon qu’il pourra échanger en pharmacie contre les précieux antidotes). Quant à la campagne d’information, elle a commencé le lundi 3 juin 2019.

 

Le dernier maillon en cas de crise majeure

Lors d’une évènement, toutes les communes disposent d’élus, d’agents et de bénévoles pour faire face. C’est à l’organisation préventive de ces moyens cruciaux que le plan communal de sauvegarde apporte un aide essentielle.

Y compris en cas de plan ORSEC (organisation de la réponse de sécurité civile) déclenché par le préfet, la commune reste en charge et responsable de l’évacuation et de l’hébergement des sinistrés.

Il est essentiel de veiller à ce que les équipes soient dotées de comprimés d’iode.

UNE QUESTION - UNE PRESENTATION

15 + 7 =