Téléalerte simplifiée avec SECURALERTE et SAFEPLAN

EQUIPES & POPULATION

Lorsqu’un aléa imprévu arrive et que le spécialiste du plan communal de sauvegarde ou le directeur des services ne sont pas la que faire ?

L’intérêt d’un système d’alerte et d’information à la population (S.A.I.P.) simple réside dans sa facilité de mise en oeuvre. S’il faut un informaticien chevronné ou une formation sophistiquée pour l’utiliser lors de la crise il y a beaucoup de risques à être freiné dans son usage.

Lors des premieres périodes les plus critiques de la pandémie de 2020 le plan ORSEC REB a été activé. C’est dans ce plan aussi appelé Plan ORSEC départemental Dispositifs Spécifiques Pandémie Grippale que le rôle de la commune et du S.A.I.P. s’inscrit.

On a pu constaté que ces plans trop théoriques et admnistratifs ont cédé la communication aux média nationaux et que l’information locale précise et rassurante a fait cruellement défaut.

Lors d’une crue soudaine ou d’un cyclone bref (comme sur la commune de Sainte Cécile d’Andorge dans le Gard le vendredi 11 Juillet 2020 au bord du lac des Camboux) les cellules de crises se réunissent souvent après la bataille. Ce sont les agents présents en mairie au moment de l’évènement qui doivent pouvoir réagir instantanément. Pourtant la réaction de la population qui est touchée en premier est d’aviser les pompiers ou les gendarmes s’il y a des victimes. Parfos les services de secours ne recoivent pas d’appel. Il y a donc déja un délai pour que la mairie soit informée.

C’est pour cela que le SAIP doit être d’une simplicité et d’une rapidité de mise en oeuvre extrême et être intégré aux habitudes et à une culture de la sauvegarde.

De son coté le plan communal de sauvegarde est d’abord une démarche qui permet de créer la culture de la sauvegarde. Ce sont de petites habitudes différentes de celle des premiers secours. Il ne s’agit pas d’intervenir pour sauver mais d’intervenir pour protéger et éviter d’avoir à sauver.

C’est en étudiant le P.C.S. que l’on se familiarise avec les menaces et avec les dispositifs de prévention. Durant la crise il faut parfois réagir vite. L’envoi des alertes n’est pas encore une pratique habituelle. Les bulletins Météos sont des informations préalables pas des consignes d’alerte.

Le système d’alerte sera éfficace à la condition que les consignes et les messages soient connuent de ceux qui sont succeptibles de les lancer. Certains peuvent être pré-établis mais pas tous.

COMMANDER & SE RENSEIGNER

14 + 7 =